Transition démographique

Alors que la concertation nationale « Grand âge et autonomie » a été initiée le 1er octobre 2018, la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, a rassemblé pour la première fois de nombreux acteurs de la Silver économie pour lancer les travaux de renouvellement de la filière et réformer sa gouvernance.

La Silver économie, la réponse des acteurs à la transition démographique

L’augmentation du nombre des personnes âgées en France et dans les pays développés impose aux acteurs publics et privés d’innover. Il est impératif d’apporter des réponses nouvelles et adaptées, par des politiques publiques de prévention et d’accompagnement des personnes âgées. Ce 22 octobre 2018, la ministre a donc souhaité donner une nouvelle impulsion à la Silver économie ainsi qu’une nouvelle gouvernance plurielle.

Dans son discours, Agnès Buzyn a notamment rappeler son plaisir de participer au lancement de la filière rappelant que « l’avancée en âge de nos sociétés exige de l’anticipation, de l’adaptation et des conversions » et que le Gouvernement place désormais « le vieillissement de la population au cœur de nombreuses réformes ».

Elle a notamment déclaré : « La Silver économie est au cœur du « bien vieillir » et vise à répondre à la diversité des besoins des personnes âgées ou des seniors (…) En ce sens, elle représente une logique d’adaptation de la société au vieillissement, une logique d’accompagnement et de prévention visant augmenter l’espérance de vie sans incapacité ».

La Silver économie, une filière dont la structuration est encore en évolution

Selon la ministre, « le développement de cette filière doit permettre de valoriser un savoir-faire, c’est-à-dire une excellence française reconnue au plan mondial dans les domaines de la médecine, des industries électro technologiques, du numérique, de la domotique ou encore des services à la personne et des établissements d’hébergement pour personnes âgées ».

Agnès Buzyn souhaite désormais donner une nouvelle impulsion à la Silver économie dans le prolongement de la consultation citoyenne lancée le 1er octobre.

Rédactrice indépendante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *