Selon une enquête réalisée par OpinionWay, seulement une réunion sur quatre aboutirait à une prise de décision. Ce seul chiffre nous pousse à nous interroger sur l’utilité réelle des « réunions de travail » qui devraient d’ailleurs coûter 541 milliards de dollars aux entreprises cette année !

Recourir sans cesse à des réunions est devenu monnaie courante en France, et pourtant, ce mode de travail ne correspond plus forcément aux attentes des salariés ni même aux besoins des entreprises en 2019. Ennui mortel ? Réelle nécessité ? On fait le point.

Des avis plutôt défavorables à la réunion

En moyenne, les cadres assisteraient à 3,5 réunions par semaine. Dans ce cadre, seul 1 sur 10 estime qu’elles sont « toutes » efficaces et productives. Lorsque l’on s’intéresse aux comportements les plus néfastes lors de ces réunions, on remarque que les appels téléphoniques et l’envoi de SMS par des collègues sont principalement cités (55%). Viennent ensuite l’interruption par une tierce personne (50%), les retards ou les départs anticipés (49%) ou encore « parler de rien » pendant de longues périodes (46%).

On reproche par ailleurs à la plupart des réunions d’être trop longues, soporifiques et de manquer de préparation. Certaines sont également le théâtre des ego, le « combat de coqs » comme on le qualifie parfois, au détriment des meilleures solutions. Enfin, 48% des personnes interrogées par l’Ifop en 2018 estiment que les réunions ne sont pas appuyées par un compte-rendu, un réel souci.

avis-réunions

La réunion, une perte de temps non négligeable

Sur la base d’une semaine de 35 heures, avec 47 semaines de travail dans l’année, le temps consacré à cette tâche équivaudrait à 27 jours de travail par an.

Jean-Charles Samuelian, CEO d’Alan et défavorable au concept de réunion, explique : « Six personnes en réunion pendant une heure, c’est l’équivalent de six heures de travail. Six heures de travail, c’est presque la journée d’une personne. Ça en fait du temps investi pour un résultat si peu satisfaisant. »

Selon un rapport réalisé par Doodle, les entreprises perdront, en 2019, 541 milliards de dollars dans l’organisation de réunions « inutiles ».

Pourquoi est-elle malgré tout efficace pour certains ?

Un article de Welcome to the Jungle pose le pour et le contre. La réunion a malgré tout plusieurs avantages. Elle est notamment utile pour :

  • Recueillir un besoin client et établir un plan d’attaque
  • Etablir une transparence au sein des équipes et un suivi régulier des tâches de chacun
  • Echanger des idées ou encore « brainstormer »
  • Prendre des décisions en équipe.

La réunion version 3.0

Il n’est pas rare de sortir d’une réunion avec la mauvaise impression d’avoir perdu du temps. L’adoption ou non de réunions dépend donc du secteur, du métier et de la culture d’entreprise. Certaines variantes, plus en accord avec les nouvelles organisations au sein d’une société, font donc leur apparition, à l’instar du « co-walking », comme nous l’explique cet article de Welcome to the Jungle

Plus régénérant, le « co-walking » donc, ou « walk and talk » a notamment été mis en lumière par le fondateur d’Apple, Steve Jobs. Alternative bien-être à la réunion traditionnelle, cette pratique favorise la communication et la créativité.Ici, pas de salle de réunion surchauffée. On se retrouve en petit comité pour une balade favorisant l’échange entre les participants.

« Le fait d’être debout en train de marcher et parler libère la parole, il y a un côté plus relax », explique Diane Gaillard, co-fondatrice de StandOut, la formation en communication pour les start-up et Consultancy 32, réseau international d’experts en communication.

Pour terminer en humour, une petite vidéo de Cyprien sur « Les réunions » ne fait jamais de mal :

Source : Welcome to the Jungle

Rédactrice indépendante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *