Freelance - Télétravail - Flex Office (1)

Voué à « repenser le travail » en imaginant un nouveau concept d’aménagement des espaces de bureaux, le Flex Office prend peu à peu ses marques dans les entreprises françaises. En effet, il consiste en l’absence de bureau attitré sur le lieu de travail. Chaque matin, le salarié, équipé de son Smartphone et de son ordinateur portable, s’installe là où il trouve de la place. Réduction des coûts , productivité renforcée, salariés mobiles, bien-être au travail… Bien des avantages sont à noter. Explications.

Le Flex Office, un nouveau mode de travail flexible et collaboratif

Le Flex Office est l’absence d’attribution d’un poste de travail précis à un salarié. Celui-ci peut donc travailler depuis l’espace le plus adapté à sa mission : un bureau libre dans l’entreprise, un espace de réunion, une salle de co-working, un café, de chez lui, etc. Le Flex Office répond aux évolutions du travail vers un nomadisme et une flexibilité sans cesse croissants : une organisation de travail dynamique et basée sur la collaboration.

Freelance - Télétravail - Flex Office (2)

Flex Office : les avantages

Le Flex Office est un excellent remède à la « routinite aiguë » :-). En faisant qu’aucune journée ne se ressemble, l’entreprise consolide son attractivité, surtout auprès de la Génération Y et des millenials, aussi nomades et zappeurs qu’essentiels à l’organisation.

Il s’agit d’un mode de travail qui permet d’être plus productif et créatif en nouant des liens. En effet, en travaillant à l’extérieur, il est possible de rencontrer et s’enrichir de personnes de secteurs différents… mais aussi de mieux comprendre les métiers de sa propre entreprise. Start-up et grands groupes rivalisent d’imagination pour inventer des lieux qui facilitent la collaboration, la productivité et la créativité. Le flex office, c’est avant tout plus de liberté, plus d’autonomie… et un nouveau mode de management basé sur la confiance plutôt que sur le contrôle.

Enfin, le Flex Office, sur le même schéma que le télétravail, permet de réduire le temps de transport et donc la fatigue inhérente. En effet, d’après Cadre Emploi, 68% des cadres voient en effet le temps de transport comme premier moteur d’insatisfaction au travail.

Flex Office : les inconvénients

Pour certains salariés, ne plus posséder un espace , à l’instar d’un bureau privatif, peut s’avérer compliqué. De plus, pousser le salarié à changer de place tous les jours peut se révéler ambitieux et créer au contraire de l’isolement chez certains collaborateurs. Fatigue et manque de concentration peuvent aussi être les effets pervers des bureaux partagés.

Attention donc à ne pas supprimer trop de bureaux sous peine de déstabiliser ses salariés. Sanofi, par exemple, a misé sur un taux d’occupation de 80%, mais certains collaborateurs dénoncent une suppression trop massive de bureaux avec pour résultat des salariés qui errent pour trouver une place et s’installent finalement où ils peuvent, loin de leur équipe. La conclusion est simple, si le Flex Office répond aux évolutions du travail d’aujourd’hui, il ne faut pas déployer cette organisation sans véritable réflexion du projet.

Rédactrice indépendante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *