Alors que que le freelancing est en plein essor en France (+145% de freelances entre 2008 et 2018 selon Eurostat), peu d’études se penchent sur les disparités entre les hommes et les femmes ayant ce statut. Relais d’un très intéressant baromètre réalisé par Malt, qui appréhende notamment la place des femmes sur le marché du freelancing en 2019.

Le statut freelance attire moins les femmes

Étonnant mais vrai : le statut freelance attirerait moins les femmes.

Sur Malt par exemple, les femmes ne représentent que 34% du total de freelances inscrits. Comment expliquer cela ? Peut-être par le fait que la communauté de freelances inscrits sur le site de mise en relation est essentiellement composée d’experts du numérique. Or, selon une étude réalisée par Syntec Numérique, on dénombre 33% de femmes travaillant dans le secteur du numérique en France, contre 53% tous secteurs confondus.

Des disparités selon les professions

Certains métiers exercés en freelance marquent par ailleurs de grandes disparités, même si les écarts se réduisent entre les femmes et les hommes. Pour ces métiers présents sur Malt, les femmes représentent :

On voit dans l’ensemble des métiers une féminisation progressive. Seul le domaine du webmarketing accuse un léger recul en ce qui concerne la part de femmes.

Lire aussi : 4 conseils pour travailler efficacement en télétravail

Les femmes ont un tarif/jour plus bas que les hommes

Dans toutes les catégories de métiers, les freelances hommes affichent des tarif/jour moyen plus élevés que les femmes, sauf pour les graphistes et photographes.

Catégories de métier classés selon les écarts de tarif/jour moyen (du plus élevé au moins élevé) :

  • Consultants en stratégie et business développeurs : 19%
  • Chefs de projets et coachs agiles : 25%
  • Motion designers et réalisateurs : 4%
  • Consultants en communication, social media managers et rédacteurs : 4%
  • Développeurs, data scientists et administrateurs systèmes : 2,4%
  • Consultants analytics et webmarketing : 2 %
  • Graphistes et photographes : + 1%.

Enfin, en comparant le nombre de propositions de projet reçues avec le nombre de missions menées effectivement à terme, Malt a remarqué que les femmes et les hommes ont le même taux, soit 67%. Ce chiffre est important, puisqu’un freelance doit être capable de se vendre mais aussi et surtout être capable de mener ses missions à bout.

> Consulter le blog de Malt

Rédactrice indépendante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *