episode-de-stress-burnout

Vous avez tous déjà entendu parler du burn-out. Ce fléau du 21ème siècle se caractérise par un état d’épuisement généralisé, à la fois physique, psychique et émotionnel, dû à une longue période de stress, le plus souvent au travail. Quels en sont les symptômes ? Les causes ? Comment le prévenir ? Le point.

Le burn-out : qu’est-ce que c’est ?

Le burn-out ou syndrome d’épuisement professionnel se manifeste lorsque les ressources d’une personne sont épuisées, souvent face à un stress quotidien et récurrent dans la vie professionnelle.

Cet épuisement est à la fois émotionnel, psychique et physique, et peut avoir divers degrés de sévérité. Il est le plus souvent dû à :

  • Une charge trop importante de travail
  • Le manque de sens au travail
  • Le manque d’autonomie et de soutien social
  • Le manque de reconnaissance professionnelle
  • Un conflit entre ses valeurs et celles de son environnement professionnel
  • L’insécurité du travail
  • Une accumulation de stress.

S’il n’est pas diagnostiqué et pris en charge à temps, le burn-out peut avoir de lourdes conséquences sur la santé d’une personne, ainsi que sur sa vie professionnelle, sociale et familiale.

fatigue-burn-out-travail

Le burn-out n’est pas reconnu en tant que “maladie professionnelle”

Malgré tout cela, le burn-out n’est pas (encore) reconnu comme une pathologie dans les classifications médicales.

Ce manque de reconnaissance entraîne une difficulté dans sa prévention mais aussi dans sa prise en charge. Il se manifeste par divers signes cliniques et symptômes d’apparition progressive, par exemple des troubles physiques (eczéma, asthénie, dépression, hypertension artérielle, troubles alimentaires…).

Il peut également se caractériser par une baisse des capacités de travail (inefficacité, imprécision, désorganisation), un cynisme, une nervosité ou une irritabilité chronique, la perte de confiance et d’estime de soi…

Lire aussi : Syndrome de l’imposteur en Freelance : comment gérer la situation ?

burn-out-epuisement-professionnel-au-travail

Épuisement professionnel : vers quel traitement se tourner ?

Lorsque vous décelez les premiers signaux d’alerte, il ne faut pas hésiter à en parler autour de vous et à consulter un médecin. En effet, un bilan médical permet de détecter les éventuelles conséquences du stress chronique sur la santé et de les traiter le cas échéant.

Généralement, le repos (nécessitant un arrêt de travail) est de rigueur pour se ressourcer, retrouver un bon niveau d’énergie et évacuer le stress. Cette phase doit cependant être utilisée à bon escient, il ne s’agit pas de dormir toute la journée mais davantage de vous adonner à des activités physiques ou créatives, de voir vos proches… en bref : de prendre du tout pour vous ! Un médecin sera en mesure de vous donner des conseils plus avisés.

La reprise du travail devra se faire de manière progressive. Typiquement, la reprise du travail peut être envisagée sur des demi-journées pour commencer, en augmentant très progressivement le rythme par la suite.

stress-syndrome-imposture

Prévention du burn-out : que faire ?

La prévention du burn-out passe par différentes pistes. Pour le salarié, il convient tout d’abord de prendre le temps de s’écouter, de faire preuve de bienveillance envers soi-même et de prêter attention aux signes avant coureurs.

En plus de la nécessité de parler et d’échanger avec ses proches, ses collègues et ses supérieurs hiérarchiques, il est important de savoir prendre des pauses au travail (éviter de manger devant son écran, sortir prendre l’air, s’étirer…).

Tâchez également de déconnecter une fois votre journée de travail terminée et de vous réserver du temps pour vous pour vous adonner à vos loisirs et pour voir ses proches.

La prévention du burn-out passe également par un effort de la part de l’employeur. L’objectif ici est d’améliorer l’organisation du travail (horaires, processus, réunions, cahiers des charges, etc.), de veiller à la bonne entente entre les collaborateurs et la direction, d’adapter son style de management…

Lire aussi : Zoom sur le Flex Office, un mode de travail alternatif

Le rôle du Chief Happiness Officer dans la prévention du burn-out

Engager un Chief Happiness Officer est une option envisagée par plusieurs entreprises pour diminuer le risque de burn-out. Son rôle est de garantir la cohésion entre les salariés et de réguler la pression en entreprise.

chief-happiness-officer

Bien que peu répandue dans l’Hexagone pour l’heure, la profession de CHO a fait ses preuves dans la prévention des maladies liées au stress. Le Chief Happiness Officer a pour but de supprimer les obstacles susceptibles de compromettre la productivité des collaborateurs/collaboratrices, de fédérer les équipes par l’organisation d’événements réguliers… en bref : d’améliorer le quotidien des salariés !

Lire aussi : Comment commencer votre journée du bon pied ?

Rédactrice indépendante