Lire son journal

Ce n’est pas un secret : le journalisme est aujourd’hui en profonde mutation. L’étude Cision “L’Etat des médias” 2018 s’est d’ailleurs penchée sur le ressenti de 1 355 journalistes, issus de 6 pays différents, quant à leur perception de l’industrie des médias et de la communication.

On y apprend notamment qu’il est plus important d’être précis que d’avoir l’exclusivité à tout prix, que les journalistes sont particulièrement inquiets de la globalisation des « fake news » ou encore qu’ils font confiance aux informations issues des communiqués de presse. Explications…

Les fake news, un problème majeur

Les fake news constituent un problème majeur pour les journalistes puisqu’elles rendent le public beaucoup plus suspicieux envers les informations qu’il consomme. 56% des journalistes ont affirmé que les lecteurs sont plus sceptiques que jamais à propos du contenu qu’ils lisent, un problème de confiance d’après eux.

En effet, en moyenne : 71% des répondants pensent que le public a perdu confiance envers les journalistes.

La précision avant tout

Avec autant d’attention portée aux informations ces derniers temps, être le premier à publier n’est plus une priorité pour la plupart des journalistes. A contrario, faire en sorte que le contenu soit exact à 100% est indispensable, avec 75% des répondants qui affirment que comprendre les faits est le plus important pour leur rédaction.

De façon générale, 75% des médias affirment que s’assurer de l’exactitude du contenu est la chose la plus importante pour leur rédaction.

Rédaction et transformation digitale

Les réseaux sociaux viennent compliquer le métier de journaliste, et certains s’inquiètent du fait que les audiences délaissent les medias traditionnels au détriment de ces derniers.

Plus spécifiquement, les journalistes critiquent le changement récent d’algorithme de Facebook au niveau du fil d’actualité, en expliquant que cela aurait un impact non négligeable sur leur profession. Plus d’un quart ont affirmé que des productions vidéo de meilleure qualité aideraient leur travail, alors que 21% pensent que l’intelligence artificielle et le machine learning améliorent leur façon d’analyser le trafic et les données de manière à mieux prédire le comportement du lecteur.

Une relation étroite avec les RP

Les métiers du journalisme connaissent peut-être de nombreux bouleversements, mais l’étude 2018 “L’Etat des médias” a révélé que sa dépendance aux professionnels des RP n’a en revanche pas changé.

Les répondants ont été interrogés sur la qualité de leurs relations avec les professionnels de la communication : 70% ont expliqué que leurs relations étaient relativement neutres, alors que 20% ont affirmé qu’elles étaient de grande valeur.

Les communiqués de presse restent plébiscités par les journalistes (contenu n°1 en termes de fiabilité). Le CP est en effet la source en laquelle les journalistes ont le plus confiance avec 44% les considérant comme la source la plus fiable.

Lire aussi : Les 10 règles de la rédaction web

Rédactrice indépendante