Rédaction web - Transcription

On poursuit les témoignages métiers autour de celui de rédacteur web avec le transcripteur, chargé de transcrire à l’écrit des enregistrements audio ou vidéo. Rencontre avec Séranne Piazzi qui propose ses services en transcription à travers la France.

En quoi consiste le métier de transcripteur ?

Le transcripteur reçoit de la part de son client un fichier audio ou une vidéo, qu’il a pour mission de transformer par écrit en fichier texte, le tout dans un français bien sûr irréprochable.

Plusieurs exigences peuvent être associées à la transcription. Lorsque le texte doit être publié immédiatement après sa transcription, il faut souvent produire une transcription dite nettoyée, c’est-à-dire propre à être lue agréablement, éventuellement légèrement reformulée de manière à rendre la lecture facile et fluide. C’est notamment le cas des interviews.

Cependant, j’ai aussi eu à transcrire des enregistrements destinés à des études sociologiques, où il fallait tout rendre mot-à-mot, jusqu’au moindre silence et tic de langage. C’est le type de mission qui demande le plus de temps. Il est impératif de savoir se montrer discret et préserver le secret professionnel : c’est bien souvent ce qui est attendu lorsqu’on nous confie des missions de transcription de compte rendu de réunion d’entreprise ou à caractère juridique.

Mission rédaction web - Mission transcription audio

Quelle est la différence avec le métier de Rédacteur ?

Lors d’une mission de transcription, on a peu de place pour exprimer ses talents littéraires : contrairement au rédacteur, le transcripteur ne crée pas son texte, mais se met au service d’un discours qui a été tenu par quelqu’un d’autre. Notamment pour les interviews qui seront ensuite publiées en print, c’est-à-dire avec de fortes contraintes de place, il est toutefois important de savoir retenir l’essentiel, reformuler parfois au plus court sans perdre l’idée exprimée, voire rajouter des questions pertinentes pour obtenir des blocs de réponse équilibrés.

Le métier de transcripteur demande également moins de recherches préalables. Naturellement, mieux vaut tout de même se renseigner sur le sujet abordé, afin de bien comprendre les abréviations parfois utilisées à l’oral ou de repérer les noms propres et les références à des institutions officielles par exemple, surtout lorsque l’on parle de pays étrangers ou lorsque l’interlocuteur s’exprime avec un accent…

Qu’est-ce qui t’anime au quotidien ?

J’adore la transcription parce qu’elle permet souvent d’entrer dans le détail des sujets, parfois jusqu’à l’extrême. J’aime aussi l’idée d’être la garante de la structure d’un discours, de sa force d’impact, ou au contraire rendre avec minutie l’atmosphère d’un dialogue en retranscrivant les silences, les soupirs, les hésitations… La transcription donne un grand sentiment d’utilité, ce qui est toujours gratifiant.

Devenir Rédacteur web - Devenir transcripteur

Que contient ta liste de vœux pour les 5 prochaines années ?

J’aimerais augmenter la part de transcription dans mon activité, qui contient aussi de la rédaction et de la correction, tout en continuant de cultiver la variété des sujets et des formats.

Sans lien avec la transcription en particulier mais avec l’ensemble de mon activité, je cherche également à devenir de plus en plus nomade, même s’il est parfois plus difficile qu’on ne le pense de travailler dans un environnement bruyant et animé ou en se déplaçant régulièrement.

Avec sa diversité de thèmes, qui pousse à se plonger depuis chez soi dans des réflexions poussées auxquelles on n’aurait jamais pensé, la transcription fait partie intégrante de l’impression de liberté offerte par le métier, que je ne souhaite que continuer d’explorer pleinement.

Lire aussi : A quoi ressemble le quotidien d’un Freelance ?

Vous pouvez contacter Séranne directement sur LinkedIn.

Rédactrice indépendante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *