temoignage-redactrice-web

La série de témoignages métiers continue avec le portrait d’Hélène Betoux, fondatrice de Strix Words, qui nous présente son quotidien de rédactrice web, en quoi consistent ses missions et sa journée-type de rédacteur web.

A quoi ressemble la journée type d’une rédactrice web ?

La journée d’un rédacteur web est un savoureux mélange entre recherches documentaires, écriture et communication. En ce qui me concerne, je commence toujours par un tour d’horizon de mes boîtes e-mail, de mes réseaux sociaux et des actualités du secteur de l’éditorial web et du référencement naturel. J’entre ensuite dans le vif du sujet : j’entame des recherches sur les articles du jour, je rédige, je rature, je reformule, je synthétise, j’améliore. C’est un travail de longue haleine et de rigueur, ponctué par de nombreux allers-retours entre différents outils SEO.

Des rendez-vous téléphoniques et demandes de devis viennent régulièrement se greffer entre deux réalisations de commandes. Quand mon emploi du temps me le permet, je m’autorise à prospecter et écrire des articles pour mes blogs. Enfin, ma journée se termine systématiquement entre les pages d’un bon livre.

qualites-redacteur-webLa chose ne relève pas exclusivement du loisir : quand on manie les mots quotidiennement, elle participe à notre démarche d’amélioration. C’est pourquoi je m’astreins à lire chaque soir, pour reposer mon cerveau et lui redonner du grain à moudre pour le lendemain. C’est en quelque sorte mon bouton « reset » !

Qu’aimes-tu le plus dans ta profession de rédacteur web ?

Je considère qu’un bon rédacteur web SEO ne doit pas se contenter de synthétiser des informations glanées çà et là dans un article qui finira par se perdre au beau milieu de la masse… Il doit toujours apporter une plus-value au contenu qu’il rédige, d’une manière ou d’une autre : aborder un sujet maintes fois traité sous un angle original, réussir à distiller les valeurs de l’entreprise dans le contenu, etc.

C’est pour cette raison que j’adore me confronter à des requêtes qui me permettent de jouer avec les mots, de moduler mon style et de donner une dimension particulière à un article ou une landing page. On a tendance à l’oublier, mais le rédacteur web est d’abord un communicant au service d’ambitions marketing… A sa plume de s’adapter aux exigences de ses clients, qu’elles soient classiques ou farfelues !

En tant que rédacteur web, qu’affectionnes-tu le moins ?

metier-redacteur-webA moins de s’être spécialisée dans des secteurs bien définis, une rédactrice web est amenée à écrire sur une multitude de thématiques : d’un article sur le rôle des vibrisses chez les félins, on passe sans autre forme de procès aux avantages du carrelage dans une salle de bains ou au rôle des insaponifiables dans les soins de la peau.

Certes, cette pluralité de sujets a du bon, et force est de constater qu’elle est particulièrement enrichissante. Toutefois, elle pousse parfois à mobiliser sa plume sur des contenus pour lesquels nous n’éprouvons qu’un intérêt moindre, et qui demanderont pourtant des recherches abouties. Ce genre d’article peut s’avérer plus laborieux à écrire, et c’est bien souvent notre motivation et notre rentabilité qui menacent d’en pâtir !

Quelles sont, selon toi, les qualités pour exercer cette activité ?

Pour devenir rédacteur web, il faut avant tout savoir faire preuve de curiosité. Disposer d’une solide culture générale est un atout indéniable, mais insuffisant. Avant d’être engageant ou original, on attend d’un article qu’il diffuse des informations fiables. Le net regorge de traquenards et les données erronées sont légion… C’est au rédacteur d’apprendre à faire le tri dans les informations qu’il recycle et de s’assurer de leur qualité. Une démarche qui exige de s’intéresser en profondeur au sujet traité et de prendre l’initiative (et le temps !) de creuser certains détails.

D’autre part, une bonne dose de créativité s’impose. Il n’est pas toujours facile de se démarquer en traitant un sujet qui a déjà été abordé sous toutes les coutures (ou presque), de disserter sur les caractéristiques des lames d’une scie sauteuse ou d’écrire dix landing pages optimisées sur des expressions-clefs particulièrement proches. Dans ce cas de figure, il faut savoir puiser dans son imagination, sans perdre de vue les objectifs stratégiques du contenu web. La tête dans les nuages, parfois ; mais les pieds sur terre, toujours…

Que contient ta liste de vœux pour les 5 prochaines années ?

redacteur-webSi, par qui sait quel miracle, un génie apparaissait devant moi, je lui demanderais sans doute de m’emmener au-devant de nouvelles rencontres stimulantes. Mon activité de rédactrice web est une formidable opportunité pour tisser des liens B2B avec des personnalités mémorables, touchantes et engagées. J’accorde beaucoup d’importance à l’éthique des entreprises pour lesquelles je travaille, et j’en suis d’autant plus heureuse de faire un bout de chemin à leurs côtés. J’espère que l’avenir se révélera riche en (bonnes) surprises !

Par ailleurs, j’aimerais sincèrement que l’écriture retrouve ses lettres de noblesse auprès des professionnels. Malgré son influence indéniable sur les statistiques d’un site, la rédaction web est encore trop prise à la légère. Pourtant, manier les mots ne s’improvise pas, aussi bien pour parler aux Hommes qu’aux robots Google… en particulier quand c’est toute une image de marque qui est en jeu ! Certains prospects en sont déjà bien conscients, mais d’autres doivent encore être éduqués sur la question.

Rédactrice indépendante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *