creation-site-internet-redaction-web

Rédiger du contenu adapté à Internet, voici en 6 mots le résumé du métier de rédacteur web. Cette profession, dont on parle beaucoup aujourd’hui, n’est pourtant pas récente. Elle ne cesse d’évoluer en même temps que la digitalisation de nos modes de vie. Qu’est-ce qu’un rédacteur web ? Quelles sont ses missions ? A quoi ressemble sa « journée-type » ? Quelles sont les perspectives d’évolution du métier ? Faisons le point.

Rédacteur web : définition de la profession

Le rédacteur web constitue un métier à part entière. Il s’agit d’un professionnel des mots qui met au service d’une entreprise ou d’une personne physique sa plume. Son rôle est de produire un contenu unique, en respectant un brief initial, une charte éditoriale, un éventuel plan, voire d’autres contraintes.

Le contenu produit sera par la suite publié sur un support numérique (une page web, un blog, un e-book, un réseau social…) et parfois sur des contenus papiers dits « print » (flyer, plaquette d’entreprise, guide…) en fonction des souhaits initiaux du client.

Le rédacteur dispose d’un rôle primordial au sein de l’entreprise pour laquelle, ou dans laquelle, il travaille. En effet, l’image et la notoriété de l’organisation dépendent fortement des contenus qu’il produit.

Missions d’un rédacteur web

metier-redacteur-webLes taches d’un rédacteur web sont variées et dépendent de la mission confiée : rédaction d’un article de blog, d’un communiqué de presse, d’une fiche-produit d’un site E-commerce, d’une page de vente, d’un carnet de voyage, d’une page de présentation d’entreprise…

Prenons l’exemple de la rédaction d’un article de blog. Une fois le sujet cerné et la thématique précisée, le rôle du rédacteur web est tout d’abord de s’informer sur le sujet. La veille informationnelle est en effet indispensable pour trouver l’inspiration, déterminer les prémisses d’un plan d’article pour, par la suite, être en mesure de le rédiger. Les sources de veille sont illimitées : Internet bien sûr, mais aussi et surtout les ouvrages spécialisés, les études, les interviews de professionnels du secteur et l’entreprise elle-même.

Le rédacteur peut ensuite s’adonner au travail qui est le sien avant tout : écrire. Si rédiger est à la portée de tous, un rédacteur web doit pouvoir le faire aussi bien pour le lecteur que pour les moteurs de recherche. C’est d’ailleurs toute la complexité de son métier. Ainsi, il doit connaître les techniques de rédaction spécifiques au web et agir selon une stratégie digitale définie. On parle de stratégie SEO (Search Engine Optimization).

L’objectif ici est d’intégrer aux articles un certain nombre d’éléments techniques (mots-clés, cocon sémantique, maillage interne, code HTML…) pour que ces derniers soient « optimisés », c’est-à-dire en mesure de participer à l’amélioration du référencement naturel du site. Si pour certains, cette notion est vue et revue, pour d’autres c’est du chinois. Pour comprendre plus en détails ce qu’est le SEO, je vous invite à vous renseigner sur le sujet, mais j’y reviendrai par la suite dans ce livre.

Après avoir rédigé son article, le rédacteur web doit évidemment le relire plusieurs fois à tête reposée, voire le faire relire par un tiers. Les missions annexes varient en fonction des rédacteurs. Au sein d’une entreprise, il est fréquent que ces derniers publient eux-mêmes leurs contenus sur le site corporate. Ils passent donc par des plateformes entièrement développées par les organisations, ou par des CMS (content management system), à l’instar de WordPress ou encore de Prestashop (pour n’en citer que quelques-uns). Cette étape est capitale car elle permet de travailler non seulement le design de son article, mais aussi son référencement.

Il faut dès lors sélectionner des images libres de droits ou des images achetées/prises par vos soins, éventuellement les retravailler puis les intégrer à votre article, jouer sur la mise en page de votre contenu (gras, italique, taille de police, typographie…) puis passer au côté plus technique afin de plaire à l’algorithme de Google : mettre en valeur les titres, les sous-titres, ajouter les « Métas », catégoriser l’article, déterminer les bonnes étiquettes, ajouter des liens… Un ouvrage à part entière serait nécessaire pour vous aider à comprendre et à maîtriser pleinement les CMS et les rouages du SEO. Je ne m’y attarderai donc pas plus dans cette partie.

Enfin, dans certaines sociétés, le rédacteur web réalise du travail journalistique en se rendant sur le terrain afin de récolter des informations et des témoignages. Il est également amené à réaliser des vidéos, relayer les articles sur les réseaux sociaux

Quotidien du rédacteur SEO

Bien que l’image du canapé nous fasse tous rêver, le quotidien d’un rédacteur web varie en fonction des profils. La plupart des rédacteurs salariés se doivent d’aller au bureau, à moins qu’ils n’arrivent à négocier de passer toute leur semaine en télétravail. Pour les rédacteurs indépendants, le quotidien peut être plus « souple », en tout cas, plus flexible. Il suffit simplement d’un ordinateur potable pour écrire, d’un  agenda pour s’organiser, d’un téléphone portable et surtout … d’une bonne connexion Internet !

De mon côté, j’ai choisi l’indépendance, mais ce n’est pas pour autant que je passe ma journée entière dans mon canapé à siroter des cafés tout en flânant sur Netflix (même si j’aimerais…). Soit dit en passant, je préfère même travailler depuis un bureau pour éviter la procrastination (et le mal de dos), mais après : chacun ses goûts !

redactrice-web-teletravailLorsque l’on travaille en remote (télétravail) et de chez soi, cela implique une grande rigueur et une bonne organisation. Certains préfèrent même rejoindre des espaces de co-working pour être entourés. La principale chose à retenir dans le quotidien du Freelance est d’être en mesure de respecter les délais impartis (les « deadlines »), et ces derniers sont parfois très courts. Certes un rédacteur indépendant peut se permettre de se lever à 10h, mais il peut aussi travailler jusqu’à 23h30 le soir, rédiger le week-end et les jours fériés. De plus, le rédacteur doit consacrer une partie de son temps à développer son portefeuille clients, à faire ses factures et s’adonner à ses démarches administratives qui sont bien souvent fastidieuses. Un maître-mot donc : l’organisation sans faille !

Pour vous donner un exemple, je peux toujours vous relater une de mes « journées-types ». Personnellement, je suis du matin, je me lève donc assez tôt (7h00) et suis en mesure de commencer à consulter mes mails et à travailler dès 7h30. C’est pour moi l’idéal. Les clients n’arrivent au bureau, dans la grande majorité des cas, qu’à partir de 9h30, voire 10h, j’ai donc 2h devant moi pour avancer sur des projets, relire mes contenus de la veille et en écrire de nouveaux sans être « dérangée ».

A partir de 10h, les clients peuvent me contacter (ou non d’ailleurs, ça dépend des jours). Les demandes sont plurielles : rédiger des articles pour enrichir leur blog ou leur site web, écrire le contenu d’une plaquette commerciale, optimiser du contenu déjà existant, en ajouter, relire certains textes (grammaire, orthographe…), etc. Je peux donc organiser ma journée, parfois ma semaine, en fonction de ces demandes et des deadlines.

Lire aussi : Syndrome de l’imposteur en Freelance : comment gérer la situation ?

Rédaction web : carrière et possibilités d’évolution

Toute entreprise détentrice d’un site Internet a besoin d’un rédacteur, quel que soit son secteur d’activité. Parfois cette tache est effectuée en interne, parfois elle est externalisée, mais d’après moi, le métier de rédacteur web est un bon pari pour l’avenir. La nécessité d’avoir une personne dédiée à l’actualisation des supports est indéniable pour assurer sa présence et sa compétitivité sur le marché.

Notre profession évolue en même temps que la digitalisation de la société, c’est-à-dire : constamment. Il y a donc énormément de perspectives d’évolutions et de moyens de faire progresser sa carrière.

redacteur-web-freelance

Certains resteront à jamais rédacteurs web pour leur propre épanouissement et l’équilibre vie personnelle – vie professionnelle. D’autres choisiront des pistes différentes et de nouveaux challenges, comme le métier de consultant SEO, blogueur professionnel, copywriter… Il est même possible de monter sa propre agence de stratégie éditoriale et d’embaucher une petite équipe de rédacteurs pour piloter plusieurs sites web si bon vous semble. Tout est possible, à condition de s’en donner les moyens !

Lire aussi : 8 conseils pour devenir un super-héros du contenu

Rédactrice indépendante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *