rediger-pour-le-web

Aucune formation spécifique n’est obligatoire pour devenir rédacteur web. Néanmoins, la justification des compétences et la parfaite maîtrise linguistique sont couramment demandées. Je vous explique dans cet article comment devenir rédacteur web.

Devenir rédacteur web : compétences et qualités requises

Avant de devenir un bon rédacteur web, il convient de faire le point sur vos compétences techniques et sur vos qualités. En effet, tout rédacteur web qui se respecte doit faire preuve d’une rigueur sans faille, partir à la chasse de la faute de syntaxe, d’orthographe ou de grammaire et être en mesure de répondre en tous points aux demandes de ses clients. Pour cela, il faut non seulement être discipliné, juste dans ses informations mais également polyvalent.

Il faut bien sûr maîtriser parfaitement la langue de Molière, être rapide, motivé et créatif. A noter que la culture générale et la curiosité occupent aussi une place essentielle dans le métier de rédacteur web.

formation-redaction-webEn plus de ces quelques qualités non exhaustives, le rédacteur SEO doit maîtriser à minima un CMS, à l’instar de WordPress afin de comprendre comment fonctionne un blog, le maillage interne, les backlinks, etc. L’idéal est d’avoir de bonnes connaissances en SEO et en vidéo également, d’être adepte des réseaux sociaux et du web en général car en matière de référencement, vous vous en rendrez vite compte : tout est lié !

Etudes et formations en rédaction web

Il n’y a pas de cursus type. La rédaction est à la portée de tous. Cependant, écrire correctement, aussi bien pour les différents publics que pour le web, est une aptitude plus rare. Vous avez la possibilité de vous former en autodidacte (vidéos, formation en ligne, MOOC, etc.) ou de suivre des cursus plus classiques :

  • Licence professionnelle Techniques journalistiques pour les nouveaux médias
  • Licence professionnelle Écritures en ligne – webmestre éditorial
  • Diplôme universitaire de technologie Information-communication option journalisme
  • Licence professionnelle Activité et techniques de communication spécialité Lettres, culture et nouveaux médias
  • Diplôme d’expert en ingénierie et management de la communication numérique
  • Master Information et Communication
  • Spécialité Communication et Contenus Numériques (CCN)
  • Licence Professionnelle ATC : Référenceur et Rédacteur Web.

Source : journaldunet.fr

Choisir le bon statut pour devenir rédacteur

Etre rédacteur web, c’est également choisir le statut le plus adapté à ses aspirations et son mode de vie. Au début, cela vous paraîtra insurmontable, mais en réalité, ce n’est pas si compliqué.

Voici les statuts les plus répandus :

  • Le salariat

referencement-naturel-redaction-webDe nombreux rédacteurs se tournent vers le statut de salarié et intègrent alors les services « communication » des entreprises, ou directement des agences de presse, des agences de communication, des rédactions (presse ou web) ou des structures spécialisées en content marketing.

Le rédacteur web salarié bénéficie de tous les avantages propres à ce statut, à savoir la sécurité de l’emploi (salaire, congés payés, etc.), une bonne couverture sociale, l’absence de prospection, l’intégration au sein d’une équipe, la possibilité d’évoluer dans l’organisation…

  • L’auto-entrepreneuriat

D’autres rédacteurs web choisissent de se tourner vers la micro-entreprise, plus connue sous le terme d’auto-entreprise. C’est mon cas. Cette solution, considérée par beaucoup comme le statut « idéal », permet de se lancer en tant que Freelance dans des conditions administratives simplifiées. Néanmoins, si elle présente son lot d’avantages, elle comporte aussi certains inconvénients.

Les rédacteurs web Freelances n’ont pas de frais particuliers lors du lancement de leur société. Ils doivent simplement obtenir un numéro de SIRET pour pouvoir exercer en toute légalité, ouvrir un compte bancaire dédié et déclarer mensuellement ou trimestriellement leur chiffre d’affaires sur une plateforme unique. Ils sont également tenus de reverser environ 22% de leur CA correspondant aux charges sociales (à ne pas confondre avec l’impôt sur le revenu). Actuellement, les rédacteurs peuvent bénéficier de l’ACCRE, une exonération partielle et progressive des charges sociales les 3 premières années.

Petit bémol de ce statut : le rédacteur auto-entrepreneur ne peut pas dépasser un certain seuil de chiffre d’affaires (70 000€ HT). De plus, sa couverture sociale est réduite au minimum, il doit souscrire à une mutuelle par ses propres moyens ainsi qu’à une assurance professionnelle et ne dispose pas de congés payés.

Par ailleurs, les micro-entrepreneurs sont en quelque sorte « livrés à eux-mêmes » : ils doivent trouver leurs clients seuls, entretenir leur réseau sur leur temps libre, apprendre par leurs propres moyens, se charger eux-mêmes de leur facturation…

  • L’Entreprise Individuelle

Lorsque vous dépassez le chiffre d’affaires maximum autorisé en micro-entreprise (70 000€ HT dans le cas de la rédaction web), vous êtes dans l’obligation de sortir du dispositif et de passer sous le régime de l’entreprise individuelle.

La création d’une entreprise individuelle fait peur mais n’est pas si compliquée. Il suffit de se rapprocher d’un Centre de Formalité des Entreprises (CFE) et d’immatriculer son entreprise.

  • Le rédacteur web en portage salarial

redaction-seoLes rédacteurs ont également la possibilité de se tourner vers des entreprises de portage salarial. Ils disposent alors d’un statut « hybride » : ils sont salariés de la société de portage, affiliés au régime de la Sécurité sociale, ils cotisent au chômage, bénéficient d’une mutuelle et perçoivent un salaire.
Néanmoins, c’est à eux de chercher et de trouver leurs clients. La société de portage offre uniquement des garanties de paiement au cas où votre client ne réglerait pas

  • La coopérative d’activités et d’emploi (CAE)

La coopérative d’activités et d’emploi (CAE) dispose d’un fonctionnement relativement similaire à celui du portage salarial. En effet, vous signez dans un premier temps un CAPE (contrat d’appui au projet d’entreprise) durant lequel vous pouvez tester votre projet en toute sécurité. Si l’activité fonctionne, vous avez la possibilité de devenir entrepreneur salarié et associé au sein de la dite coopérative.

Vous cumulez ainsi les avantages du salariat (Sécurité sociale, salaire, droits au chômage, etc.) et de l’indépendance en décidant de la conduite de votre activité. Ce statut est particulièrement intéressant en phase de lancement et rien ne vous empêche de quitter la coopérative pour créer votre propre société une fois que vous êtes certain de son avenir.

Salaire moyen d’un rédacteur SEO

salaire-redacteur-webIl est difficile de donner un salaire indicatif tant les tarifs pratiqués dans la profession sont variables et dépendent du statut choisi. Lorsque le rédacteur web est salarié, son salaire diffère d’une entreprise à une autre. En règle générale, un débutant peut prétendre à un salaire de 1 500€ net par mois.

Si vous optez pour le statut d’auto-entrepreneur, c’est à vous de déterminer vos tarifs, via l’établissement d’une grille tarifaire personnalisée (en général entre 4 à 12 cts/mots). Ici aussi, les prix pratiqués sont pluriels.

Si certains Freelances disposent d’un revenu confortable, d’autres peuvent avoir une rémunération proche du SMIC, notamment au démarrage de leur activité. Cela dépend de leur volume régulier, de leur capacité à trouver des clients en direct, de leur rapidité sur les plateformes…

Lire aussi : Le journalisme, une profession en mutation

Rédactrice indépendante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *