Télétravail, coronavirus et confinement

La crise du coronavirus aura eu le « mérite » de faire évoluer les mentalités, notamment en ce qui concerne le télétravail. Si la pratique peinait à décoller jusqu’alors dans l’Hexagone, France Info nous apprend que 30% des Français sont aujourd’hui adeptes du « home office ». Explications.

Le télétravail : qu’est-ce que c’est ?

Le télétravail (« home office » en anglais) correspond à une forme d’organisation du travail dans laquelle un salarié ou un indépendant exécute ses missions en dehors des locaux de son employeur / de son client.

Si le travail à distance s’exerce généralement à domicile, il est tout à fait possible de travailler depuis d’autres lieux, dans des espaces de co-working par exemple, ou depuis un cyber café.

redactrice-web-teletravail

Télétravail et coronavirus : le confinement a convaincu les plus réticents

Déployé à grande échelle durant le confinement, en particulier dans certains métiers du web, de la communication, de la comptabilité ou de la gestion, le télétravail est parvenu à séduire bon nombre de salariés. Et pour certains d’entre eux : cela est désormais difficile de s’en passer !

Selon la ministre du Travail, Muriel Penicaud, 5 millions de personnes se sont habitués à ce mode de travail alternatif durant le confinement.

Ecouter le podcast de France Info :

Les atouts du télétravail

Travailler chez soi ou d’un lieu alternatif au bureau offre son lot d’avantages. Parmi eux : le gain en autonomie, en productivité, l’épanouissement personnel ainsi que la limitation du stress et du burn-out. En effet, par ce biais, les salariés ont moins à subir les embouteillages ou les aléas des transports en commun. Ils sont moins dérangés par de tierces personnes chaque jour, moins déconcentrés et plus efficaces dans leurs tâches.

C’est en tout cas ce qu’explique Serge Le Roux, docteur en sciences économiques et expert-consultant :

« Au bureau, un employé est dérangé plusieurs fois par jour (…) Si bien qu’il ne se concentre sur sa tâche qu’au maximum douze minutes d’affilée. Un télétravailleur n’est pas si sollicité et est donc nettement plus productif (…) par rapport à ses collègues officiant dans les bureaux ».

Les entreprises constatent également un taux plus bas d’absentéisme et d’arrêts de travail grâce à la mise en place du télétravail.

Lire aussi : 4 conseils pour travailler efficacement en télétravail

Travailler efficacement en remote

Les inconvénients du télétravail

S’il est évident que le travail à domicile présente de nombreux atouts, il comporte aussi son lot d’inconvénients, parmi eux : le manque de lien social, de convivialité, l’impact sur le bien-être physique et psychologique, les difficultés pour « déconnecter » ou pour échanger avec ses managers. Selon Ouest France, près d’un tiers des salariés aurait souffert de difficultés en termes de capacités et de charge de travail durant la crise sanitaire.

Si mon avis sur le télétravail est évidemment positif en tant que Freelance, et que je suis convaincue de son efficacité, il n’est pas sûr que ce mode de travail devienne la norme dans les années à venir. Toutefois, les managers ont pu constater, grâce au confinement, que le travail à distance pouvait fonctionner par le biais d’outils performants comme Zoom, Teams ou Skype. On peut donc s’attendre à certains changements. A suivre…

Lire aussi : Zoom sur le Flex Office, un mode de travail alternatif

Rédactrice indépendante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *