sport-contre-depression

A l’âge adulte, les sources d’inquiétude ou d’anxiété concernent surtout la carrière, les finances et la famille. Travail et dépression sont, il est vrai, deux notions étroitement liées. 3 millions de personnes souffriraient de dépression dans l’Hexagone d’après l’INPES.

Il s’agit donc d’une réelle maladie. Saviez-vous que le sport pouvait vous aider ? En effet, un minimum d’activité peut alléger les symptômes tant physiologiques que physiques.

La dépression, ce mal du 21ème siècle…

On estime que près d’une personne sur cinq entre 15 et 75 ans a souffert ou souffrira d’une dépression au cours de sa vie. Sur les 3 millions de Français atteints de dépression, seulement la moitié prend conscience de l’importance de la consultation.

En cause : il n’est pas toujours facile d’admettre que l’on souffre d’un syndrome dépressif à une époque qui exalte la toute-puissance de la volonté. Il n’est pas anodin non plus de préférer aujourd’hui parler de « burn-out »

depression-stress-anxiete

Dépression : les signaux qui doivent alerter

Le diagnostic de la dépression répond à des critères très précis fixés par l’OMS. 9 symptômes sont caractéristiques de la pathologie. Pour que le patient puisse être diagnostiqué, il doit en présenter au moins 5, tous les jours ou presque depuis deux semaines :

  • Une tristesse quasi permanente
  • Une perte d’intérêt
  • Un sentiment de dévalorisation
  • Des idées de mort
  • Un ralentissement psychomoteur
  • Une fatigue
  • Une perte d’appétit
  • Des troubles du sommeil
  • Des difficultés d’attention.

Chausser les baskets contre la dépression !

Les effets du sport sur les signes dépressifs sont connus depuis plus d’un siècle. D’ailleurs, aux Etats-Unis, l’activité sportive est aujourd’hui systématiquement prescrite aux personnes souffrant de dépression.

L’activité physique encadrée sur quelques mois aurait un effet modéré mais incontestable sur la dépression. Le sport est un bon moyen de garder la forme physique et d’éviter certaines pathologies, telles que le diabète ou les maladies cardio-vasculaires. Plus encore, il permet de :

  • Retrouver une meilleure estime de soi
  • Se distraire des idées noires
  • Retrouver un lien social souvent rompu par la dépression
  • Se rapprocher d’un mode de vie plus sain.

Certains sports sont particulièrement recommandés : les arts martiaux, le yoga, le qi gong, l’escalade, l’équitation, la randonnée, l’aquagym… Bien sûr, toute activité sportive en période de dépression ne se conçoit qu’avec l’évaluation préalable du psychiatre et/ou du médecin traitant.

Lire aussi : Quitter son job : pourquoi et comment franchir le pas ?

Travail et dépression : le recours médicamenteux

Quand l’anxiété monte au point de ne plus savoir quoi faire, le recours à des médicaments est parfois une “bouée de sauvetage”.

La prescription doit impérativement être encadrée par une relation thérapeutique, quelle qu’elle soit.

Lire aussi : Pourquoi tout le monde A-D-O-R-E le vendredi ? 

Rédactrice indépendante